Aller au menu | Aller au contenu

Valorisation

Parmi ses nombreuses activités, l’IFROSS se concentre sur la valorisation de la recherche universitaire. Terme que l’on peut définir comme l’ensemble des activités et des processus mis en œuvre, pour que la recherche ait un réel impact économique et aboutisse, directement ou indirectement, vers des produits ou des procédés nouveaux, améliorés ou exploités par des entreprises existantes ou créées à cet effet. Le but de la valorisation est littéralement de "donner de la valeur" aux résultats de la recherche.

La valorisation permet de mettre en relation le monde de la recherche avec le monde socio-économique. Elle se déroule principalement soit au sein de l’IFROSS, dans le cadre d’un hôtel à projets, soit au sein des organisations avec lesquelles les enseignants-chercheurs de l’Institut collaborent dans le cadre de missions diverses.

L’IFROSS pratique deux types de valorisation : la valorisation sociale, de type non marchande et la valorisation financière, de type commercial.

  • La valorisation sociale porte essentiellement sur le développement de méthodes et d’outils de pilotage, émanant des travaux de recherche de l’IFROSS, dans le but de résoudre un problème social défini. Ici, les retombées économiques peuvent exister, mais la commercialisation n'en est pas directement la finalité première.
  • La valorisation marchande porte quant à elle, sur l’utilisation de méthodes et d’outils de pilotage opérationnels et stratégiques créés par l’IFROSS, et mis à la disposition des établissements du secteur marchand ou non marchand.


Plus concrètement, l’IFROSS développe trois types de valorisation.

Le premier type est la recherche contractuelle : un commanditaire (Ministère de la Santé, Ministère de l’Industrie, Agence régionale de santé, collectivité locale, Union régionale des professionnels de santé,…) finance une recherche de manière intégrale, sans y participer dans le but de résoudre un problème précis dans un temps donné.

Une variante est la recherche partenariale : un partenaire extérieur, le plus souvent un établissement ou un groupe d’établissements, s’associe avec l’IFROSS afin de réaliser un projet de recherche, où coûts, ressources et résultats sont partagés entre eux.

Enfin, on parle d'activités de consultation lorsqu’un commanditaire emploie des chercheurs de l’IFROSS afin de bénéficier de leur expertise dans le cadre d'un problème précis.

D’autres activités participent à cette valorisation :

  • Les conférences réalisées par les chercheurs de l’IFROSS,
  • La production et la diffusion de matériel pédagogique,
  • Deux mini-chaires industrielles en cours de réalisation, sur les thèmes de la prospective et du management stratégique de l’information médicale.

L’importance de ces activités n’est plus à démontrer, tant elles permettent aux enseignants-chercheurs de transférer des connaissances, des compétences et des résultats de la recherche universitaire, mais aussi de se nourrir des questions qui traversent les champs professionnels observés.

Savoir-faire

  Evaluation en système d'information de santé

L'IFROSS est engagé dans un PREPS (Programme de recherche sur la performance du système des soins) portant sur l'évaluation de l'impact des systèmes d'information en santé.

Ce PREPS est porté par plusieurs partenaires :

  • Le Centre Léon Bérard à Lyon
  • L'Ecole des Mines de Saint-Etienne
  • Le GATE (Groupe d'analyse et de théorie économique) à Lyon et Saint-Etienne
  • Le TASDA (Technopôle Alpes, santé à domicile et Autonomie)
  • Le cluster I-Care en charge de la coordination des équipes
Le projet, nommé e-SIS "évaluation en systèmes d'information de santé", a été retenu au 3ème trimestre 2013 par la DGOS (Ministère en charge de la santé) et se déroulera du 4ème trimestre 2013 au 4ème trimestre 2016 sous le pilotage projet de l'ANAP (Agence nationale d'appui à la performance).

Dans le cadre de ce projet, l'IFROSS pilote un axe sur l'utilisation des informations de production de soins dans les prises de décisions stratégiques des établissements de santé. Il collabore également avec d'autres équipes sur un axe étudiant l'impact des SIH sur la performance des établissements de santé et sur un axe portant sur l'impact des SI l'accompagnement de la prise en charge en HAD.

  Evaluation d'un Dispositif Expérimental d'Accueil Transitoire
Le Dispositif expérimental d’accueil transitoire de Haute-Savoie (DEAT 74) a été créé par l’association OVE suite à l’un des premiers appels à projet conjoints d’un Conseil général et d’une Agence régionale de santé. Composé d’une équipe mobile mise en place dès le mois de mai 2012 et d’un établissement d’hébergement qui devrait ouvrir ses portes en janvier 2014, le DEAT 74 cherche à apporter une réponses aux situations dites « sans solution » d’enfants et d’adolescents à difficultés multiples bénéficiant de l’Aide sociale à l’enfance. Ce projet original aborde la thématique émergence des interfaces entre des secteurs habituellement séparés, puisqu’il fonctionne dans une logique de réseau entre les services sociaux, médico-sociaux, scolaires et pédopsychiatriques.

À la demande d’OVE (qui répondait en cela à une suggestion du cahier des charges de l’appel à projet), l’IFROSS réalise l’évaluation de la période d’autorisation expérimentale de 5 ans de ce service. Ce travail est principalement axé sur l’audit organisationnel interne (en particulier du système d’information), l’évaluation du service rendu, tant au niveau de la satisfaction des usagers que de l’analyse coût-efficacité, et l’étude des nouvelles modalités de travail partenarial entre des acteurs aux logiques différentes. Son déroulement prévoit une évaluation ex-ante entre 2012 et 2013, une évaluation à mi-parcours fin 2014, et une évaluation finale en mai 2017. 
  État des lieux de la prévention des infections associées aux soins

Initié par le Ministère de la Santé, ce contrat consiste à évaluer la nature et l'ampleur des mesures de prévention des infections associées aux soins dans les établissements hébergeant des personnes âgées (EHPAD). Réalisée à partir de deux enquêtes nationales par questionnaire, l'étude débouche sur un état des lieux et des préconisations, synthétisées sous la forme d'un rapport mis en ligne et diffusé par le Ministère de la Santé.

  Évaluation médico-organisationnelle de la télésurveillance de l’apnée du sommeil (OPTISAS)

Porté par la Fédération Française de Pneumologie (FFP) et la Fédération des Spécialités médicales (FSM), et financé par un consortium rassemblant des sociétés de prestataires de santé à domicile, les principaux fabricants de dispositifs médicaux, des sociétés spécialisées en ingénierie informatique, en hébergement de données de santé et en matériels de monitoring, ce projet vise à évaluer l'intérêt de la télésurveillance des patients traités pour l'apnée du sommeil à domicile. Il repose sur une étude randomisée à grande échelle, portant sur 2 000 patients répartis dans 5 régions françaises. L'IFROSS assure la responsabilité de l'évaluation économique et organisationnelle de ce dispositif de télésuivi.

  Évaluation du nombre de bactériémies

Ce contrat, commandité par le Ministère de la Santé, vise à évaluer le nombre de bactériémies (passage de bactéries dans le sang) en France, à partir de la construction d'une méthode innovante d'évaluation épidémiologique, fondée sur le croisement de bases de données (base PMSI et base des résultats des laboratoires de biologie des hôpitaux). En second lieu, ces travaux permettront d'identifier les modalités d'organisation qui favorisent la survenue ou la diffusion de ces bactériémies.

Les bactériémies représentent un enjeu de santé publique important, compte tenu du nombre de décès qui leur sont imputés, et des coûts qu'elles génèrent. Les pratiques issues d'une meilleure évaluation laisse augurer des économies de plusieurs dizaines de millions d'euros.

  Chaire prospective

Depuis 2011, une chaire de prospective médico-sociale a été signée par convention entre l’IFROSS et les principaux acteurs du secteur dans la région Rhône-Alpes, qu’ils soient associations gestionnaires ou acteurs institutionnels (CREAI, CRIAS Mieux Vivre, OVE, ADAPEI, Comité Commun Santé Bien Être, APF, ADAPT).

 

L’objectif de cette chaire consiste à mettre en œuvre des actions concrètes de recherche prospective sur l’évolution du secteur médico-social : collaborations scientifiques au niveau national et international, partenariats avec des organisations nationales et internationales, des organismes publics, des entreprises, des associations ou d'autres organisations non gouvernementales, invitation de professeurs étrangers.

 

Cet objectif se traduit par un travail de valorisation toutes les deux années (publications des résultats d’observation, mise en ligne des actes et des comptes rendus, organisation de colloques, journées d’étude et séminaires, etc.). Depuis deux ans, les membres de la chaire ont investi le thème « handicap et travail ». Un livrable sera bientôt mis à disposition et un colloque rassemblant les acteurs de la profession sera organisé. 

  Localisation d’un nouvel établissement sanitaire

Commandité par une Agence régionale de santé, ce contrat a défini et mis en place une méthode participative et un outil informatique de définition de l’emplacement d’un nouvel établissement de santé. Ceci, au regard de critères relevant de l’accessibilité, de la santé publique, de la démographie du territoire, et des contraintes liées aux localisations des domiciles des personnels.

  Évaluation du coût d’un laboratoire de microbiologie de proximité (point of care)

Conduit pour le compte du Ministère de la Santé, en collaboration avec l’équipe du Professeur Raoult (AP-HM), ce contrat vise à évaluer le coût en investissement et en fonctionnement d’un laboratoire de microbiologie permettant de réaliser, dans un espace de 8 à 12 m2 situé à proximité directe des services d’urgence, plusieurs dizaines d’examens. L’étude évalue les conséquences organisationnelles et économiques liées au développement à grande échelle de tels laboratoires de proximité, dans un contexte de regroupement des laboratoires centraux d’analyse.

L'IFROSS coordonne la revue trilingue Projectique (français, anglais, espagnol) sur le management des projets et organisations complexes.